Download PDF

1er extrait du programme du parti populaire autrichien de Sébastian KURZ, vainqueur des élections
législatives du 15 octobre 2017.

« L’année 2015 a constitué un tremblement de terre politique, un choc pour de nombreuses personnes dans ce pays et a
considérablement pesé sur la confiance dans l’État de droit. L’establishment politique a échoué dans la grande crise
migratoire. Des centaines de milliers de personnes de tous les coins du monde sont en route à l’invitation de l’Europe –
nombre d’entre eux ne le font toutefois pas pour des raisons humanitaires, mais parce qu’ils cherchent un meilleur
avenir économique en Europe. Cela n’est pas à leur reprocher et s’entend d’un point de vue humain, mais cela a conduit
à une surcharge totale sur notre système social, nos efforts d’intégration et notre ordre public. Tandis que les
demandeurs d’asile variaient entre 10.000 et 17.000 personnes par an entre 2006 et 2013, ces demandes ont explosé en
2015 pour atteindre 90.000 demandeurs d’asile.

Le combat a été dur, tant en Autriche qu’à l’intérieur de l’Union européenne afin de repenser notre politique et de
mettre fin à la politique de laisser passer qui prévalait. L’Autriche a organisé seule, avec nos États voisins, la
fermeture de la route des Balkans. Nous avons subi de dures critiques pour cela. Aujourd’hui, cette fermeture est
célébrée comme un grand succès et il n’existe quasiment plus personne qui doute de l’efficacité des mesures que nous
avons prises. Les flux migratoires se sont résorbés en l’espace de quelques jours pour être réduits de 98%.

Toutefois, comme nous le voyons avec la route migratoire de la mer méditerranée, le problème de l’immigration illégale
n’est pas encore sous contrôle. Tous les mois, de nombreux immigrés illégaux arrivent encore en Autriche. Tant que
l’Europe enverra le signal que chaque personne qui monte dans un bateau en Afrique est à secourir et à
accueillir, de plus en plus de personnes se mettront en chemin et de plus en plus de personnes se noieront en
méditerranée. »

Brève du 16 octobre 2017 | Libre traduction observatoire-migration.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *