Download PDF

Moins de 3 mois avant les élections législatives1 du 7 mai 2015, David Cameron a admis avoir échoué à réduire le flux d’immigration nette à quelques dizaines de milliers de personnes par an, comme il s’y était engagé.

Au contraire, avec 298.0002 entrées nettes (624.000 entrées brutes moins 327.000 départs), en Grande Bretagne sur une année glissante à fin septembre 20143, l’échec est retentissant. C’est 54.000 de plus qu’en 2010, quand la coalition libérale conservatrice arriva au pouvoir.

Les flux d’entrées se décomposent en :

  • 292.000 extra-européens4

  • 332.000 européens (251.000 européens non britanniques et 82.000 britanniques)

Toutefois, bien que ne faisant pas partie de l’espace Schengen, le gouvernement britannique n’a pas le pouvoir de limiter l’immigration en provenance d’autres pays de l’Union européenne (en vertu du principe de libre circulation).

1 « general elections »

2 Selon les statistiques de l’ONS, publiées le 26 février 2015

3 Entre septembre 2013 et septembre 2014

4 Issus de pays n’appartenant pas à l’union Européenne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *