Asile : le nombre de demandeurs dans l’UE a bondi à plus de 625.000 en 2014.

Actualités

Download PDF

En un an, le nombre de demandeurs d’asile enregistrés dans l’Union européenne (UE) a augmenté de 191 000 personnes (+44%) pour atteindre le nombre record de 626 000 demandeurs en 2014. Le nombre des demandeurs d’asile dans l’UE a été multiplié par 3 depuis 2008. L’Allemagne a enregistré le tiers des demandes en 2014, l’Italie et la France chacune 10%.

Ces données sur les demandeurs d’asile dans l’UE sont publiées dans un rapport d’Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne en mars 2015.

Eurostat a publié en mai 2015 un communiqué de presse pour mettre en avant le nombre, moindre des demandeurs qui se sont vus accorder une protection : 185.000 ont vu leur demande acceptée en 2014.

Certes le site « toute l’Europe», émanation du gouvernement français1, déplore le faible taux de réponse positive de l’OFPRA2 : « des quatre pays d’Europe ayant reçu le plus grand nombre de demandes d’asile en 2014, la France est celui y accédant le moins avec 30,1% de réponses positives sur la totalité des demandes d’asiles traitées. En comparaison, l’Allemagne a rendu 48,9% de réponses positives en 2014, l’Italie 58,6% de réponses positives et la Suède 82,7% de réponses positives. »

Mais ni le gouvernement français, ni Eurostat ne précisent qu’en réalité, un grand nombre de ceux à qui l’asile est refusé se maintiennent dans l’UE. C’est notamment le cas en France, du propre aveu d’Arno Klarsfeld ancien président de l’OFII (Office français de l’immigration et de l’intégration)

qui déclarait le 10 juin 2015 sur LCP : « sur 100 personnes qui arrivent sur les bateaux, 80 à 90 % n’auront pas le statut de réfugié. Sur ces 90, disons 4 repartiront. Tous restent. »

La cour des comptes avait confirmé ce constat dans son pré-rapport sur l’asile en avril 2015, indiquant que seulement 1% des déboutés étaient effectivement expulsés.

 

1 Il est financé essentiellement par le gouvernement français, via le Secrétariat Général aux Affaires Européennes, voir ici.
2 Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides : https://www.ofpra.gouv.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *